La permaculture pour un jardin de lotissement – Introduction

Un nouveau jardin à la maison…

En plus de La Pâture, nous avons aussi un espace herbacé de 400 m² autour de notre domicile situé à 3 kms du jardin.

Espace disponible représenté en blanc sur cette vue du ciel © Google Earth.

Le principe de “zonage” que l’on retrouve en permaculture invite à cultiver au plus près de soi les légumes qui demandent beaucoup de soin et de temps ou dont nous sommes grands consommateurs. On parle de “zone 1”, l’habitation étant la “zone 0”.

À la maison, les plantes qui nécessitent plus d’eau seront donc désormais cultivées sous nos yeux, à 2 pas de la cuisine (salade, basilic, coriandre, carotte, etc.). Nous sommes grands consommateurs de tisanes (menthe, mélisse, thym, etc.) et d’œufs, et nous adorons les framboises…

… de conception permaculturelle

Jusqu’à aujourd’hui, nous prenions très peu de temps à entretenir ce lieu, laissé ouvert pour les jeux des enfants. Nous avons préféré consacré notre énergie à La Pâture.

La Vie est constante évolution… et changement :

Cela a déclenché chez nous une étude de l’aménagement du lieu avec la permaculture pour aller encore plus loin dans notre démarche, en y mettant du sens…

Parce que nous sommes loin d’être les seuls à vouloir expérimenter la permaculture pour un jardin en lotissement, nous avons décidé de vous partager l’entièreté des étapes de notre aménagement, sous forme d’une série de plusieurs articles :