Printemps 2016 (1)

Ce printemps, nous avons…

… accueilli le froid. Les légumineuses (petits pois, pois mangetout, etc.) en pleine terre n’ont pas résisté (fonte des semis, mulots). Nous en aurons tout juste pour notre consommation personnelle. En juin, pas de surplus comme nous en avons proposé en 2015. Beaucoup de perte aussi pour les essais sous châssis en pleine terre (choux, céléris, etc.). L’année prochaine, si le printemps froid devient la norme, une plus grande partie des semis se feront au chaud à la maison ou en dernière minute.


Photo du haut : dans le « jardin mandala », l’un des 3 châssis de 1mx1m posé directement en pleine terre au plus près du point d’eau – Photos du bas : avec les mêmes conditions (terre, chaleur, eau), les semis et 1er repiquages de choux ont une meilleure prise dans les grands contenants en terre cuite que nous avons récupérés. La terre cuite préserve nettement mieux la chaleur et l’humidité… Ateliers poterie en vue pour compléter notre collection ! ; – )

Ce printemps se termine doux et humide. Nos semis font plaisir à voir sur fond de terre noire et de plus en plus riche en humus. Après 5 années d’aggradation de la vie dans le sol, avec un paillage constant en surface et peu de retournement, nous confirmons la qualité nourricière de la terre.

Dans le « carré-potager », au 1er plan : semis de scorsonère (4ème année d’essai… comme quoi il faut persévérer !) et de coriandre en attente; au 2ème plan de gauche à droite : plan de pommes de terre, oignons, jeunes plants de courgette, sarriette, pommes de terre, jeune fraisier, salade rouge à couper; au dernier plan : groseillier, séneçon jacobée (plante sauvage très mellifère – Attention : toxique pour équins/bovins) et salade chicorée en fleur… bleue.

Lire la suite : Printemps 2016 (2)