Qui a dit qu’il n’y a rien à manger au potager en hiver ? 😉

Plantes sauvages comestibles : mouron blanc, pissenlit. Plantes cultivées : poireau, persil plat, pourpier, mâche grande feuille, roquette, chou branchu du poitou. Pour les 3 dernières, nous avons laissé 1 à 3 plants monter en graines et se ressemer naturellement.
Galette bretonne traditionnelle maison, verdure fraîche et crue du jour. ; – ) Dans la galette, poireau et chou branchu du poitou. Habillage cru de mâche, roquette, pourpier, mouron blanc et pétales de pissenlit.
Derniers poireaux de l’hiver (poireaux maraîchers plantés en juin) et chou branchu du poitou (semis en septembre – récolte feuille à feuille – se mange cru ou cuit).
Chou branchu du poitou (semis en septembre – récolte feuille à feuille – se mange cru ou cuit).
Persil plat (semis toute l’année).
Sous serre et voile de croissance, pourpier et roquette. Les graines ont percé en novembre et tenu tout l’hiver malgré gel à -6°C. Le mouron blanc s’est installé au milieu de tout çà. Plante sauvage comestible très riche en vitamine C, le mouton blanc indique un bon équilibre du sol (cf. notion « plantes bio-indicatrices » pour mieux connaître votre sol). Attention à ne pas confondre avec le mouron rouge, non comestible !
Pissenlit sauvage apprécié pour ses pétales et jeunes pousses comestibles, nettoyants de l’organisme en cure de printemps.
Mâche grande feuille. Semée il y’a quelques années, elle s’est installée définitivement au jardin. Nous laissons 1 à 3 plants monter en graines et se ressemer naturellement.