Transformation et conservation des plantes aromatiques et médicinales (PAM), légumes et fruits pour les petites structures fermières ou artisanales en circuits courts (alimentaire et cosmétique)

Sylvaine souhaite étendre ses compétences à la transformation des plantes aromatiques, plantes sauvages, légumes et fruits du jardin pour la vente directe (alimentaire et cosmétique).

Au jardin, elle organise 2 journées en septembre/octobre dédiées à la conservation avec Claire Yobé et ses 30 années de pratique.

Elle a récemment suivi la formation « Transformation des plantes aromatiques et médicinales », puis les formations « Je fabrique mes conserves à la ferme » et « Je mets en place de bonnes pratiques d’hygiène en végétaux transformés » pour préciser plus amplement la réglementation et les règles d’hygiène en matière de transformation alimentaire.

Autres formations en projet : « Transformation fruits et petits fruits »,  « Je réussis mes plats cuisinés », « Créer une activité de cosmétiques 100 % naturels Bio et écologiques à base de plantes sauvages ou cultivées« .

> En savoir plus sur les formations de la Chambre d’Agriculture en Bretagne : www.formation-agriculteurs.com (56 – Morbihan), www.formation-agriculteurs22.com (Côtes d’Armor), www.formation-agriculteurs29.com (Finistère) et www.formation-agriculteurs35.com (Ille-et-Vilaine).

Quelques  liens (mis à jour le 22/02/2017) :

La réglementation (pour l’alimentaire)

« Il n’y a pas obligation de moyens mais obligation de résultats. »

  • L’article 6 du règlement n°852/2004 exige à tout exploitant de se déclarer auprès de l’autorité compétente, la Direction Départementale – de la Cohésion Sociale – et de la Protection des Populations DDCSPP ou DDPP. En Bretagne : DDPP 22DDPP 29DDPP 35DDPP 56.
  • Circuits-courts – Exigences sanitaires et flexibilité pour les petites entreprises [agriculture.gouv.fr]. Extrait choisi : « L’application des prescriptions des règlements de l’Union européenne dans les petites structures fermières ou artisanales doit se faire avec une certaine souplesse. Ces petites structures sont souvent limitées en moyens matériels et humains pour appliquer ces dispositions. Des aménagements sont donc possibles dans la mesure où ils n’affectent pas la sécurité des aliments. La Commission européenne a élaboré des documents de travail destinés à faciliter la compréhension de certaines dispositions en matières de flexibilité prévues dans le Paquet Hygiène (lignes directrices à l’intention des autorités compétentes et lignes directrices à l’intention des opérateurs du secteur alimentaire). « 

Le séchage